Les différentes aides à la création d’entreprise

La création d’entreprise implique un investissement conséquent. La plupart du temps, il n’est pas possible de le faire sur fonds propres. Le recours à des investisseurs privés ou organismes étatiques accompagnant les entrepreneurs est nécessaire. En France, l’État promeut un tant soit peu la création d’entreprise avec des aides de divers ordres. De même, certaines associations développent des programmes à l’intention des porteurs de projet. Voici un point sur les aides disponibles pour la création d’entreprise !

Le maintien des allocations de chômage

L’ouverture d’une entreprise entraîne beaucoup de responsabilités sur le plan financier. Pour aider les entrepreneurs à monter leurs structures, l’État permet aux bénéficiaires d’allocations de chômage de continuer à en profiter. Dans ce cas, vous avez au choix l’ARE (Allocation d’aide au retour à l’emploi) et l’ARCE (Aide à la reprise et la création d’entreprise). Vous n’avez pas la possibilité de cumuler les deux aides.

Si vous optez pour les ARE, le montant dont vous bénéficierez sera fonction du chiffre d’affaires déclaré par mois ou tous les trois mois. Si vous prenez l’option de l’ARCE, vous aurez droit au versement en capital d’une partie de vos droits auprès de Pôle emploi. Veillez à comparer les deux dispositifs selon votre projet pour faire un choix éclairé.

Le prêt d’honneur solidaire

aide à la création d'entreprise

Le prêt d’honneur solidaire est l’un des dispositifs d’aide à la création d’entreprise dont vous pouvez bénéficier selon votre profil. Vous pouvez y prétendre si vous êtes une personne physique résidant en France et avez créé ou repris une entreprise dans les trois dernières années. Pour être certain d’avoir un prêt d’honneur, vous devez être dans l’une des situations ci-après entre autres :

  • vous avez 18 à 25 ans révolus ou 29 ans révolus si vous êtes en situation de handicap ;
  • vous êtes demandeur d’emploi référencé à Pôle emploi ;
  • vous êtes bénéficiaire d’ARE ou d’allocation de sécurisation professionnelle ;
  • vous bénéficiez de l’allocation de solidarité spécifique ;
  • vous êtes salarié ou licencié d’une entreprise en redressement judiciaire et vous voulez reprendre une entreprise…

Le montant du prêt d’honneur solidaire varie de 1 000 à 8 000 euros remboursable entre 1 et 5 ans. Aucune garantie ne s’applique sur le patrimoine de l’entreprise ou vos actifs personnels.

Les aides à la création d’entreprise pour les femmes

Les femmes sont sous-représentées dans le monde des dirigeants d’entreprise. Mais depuis quelques années, des réseaux féminins se créent davantage. En tant que femme, vous pouvez bénéficier, par exemple, de l’accompagnement d’un CLEFE (Club local d’épargne pour les femmes qui entreprennent). Vous pouvez notamment obtenir un prêt avec intérêt que vous paierez avec le concours du club d’épargnant. Au plan national, il y a le dispositif Garantie Égalité Femmes qui facilite aux femmes l’obtention de prêts bancaires.

Le crédit d’impôt recherche

Le crédit d’impôt recherche est une aide fiscale destinée à promouvoir les entreprises qui s’inscrivent dans une dynamique de recherche. Le crédit d’impôt s’applique aux dépenses relatives aux opérations de recherche et d’innovation. Sont aussi pris en compte, les travaux de conception, de création de prototypes, etc. Une entreprise innovante en phase de création peut demander l’accord du service des impôts afin de s’assurer de l’éligibilité de ses dépenses liées à la recherche.

Les différentes aides à la création d’entreprise

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour en haut