Comment choisir le nom de domaine pour un site e-commerce ?

nom-de-domaine

Le nom de domaine est un élément important. C’est le nom que va porter le site e-commerce tout au long de sa vie. Il faut donc y réfléchir sérieusement sans se précipiter. Même si la location d’un nom de domaine ne coûte pas bien cher (en moyenne 10-15 euros par an), il serait dommage de devoir le changer. Cela dit il faut faire un choix. Voici des conseils qui adent à prendre la décision finale.

Faut-il s’orienter vers un nom de domaine EMD ?

Si l’EMD (en anglais “Exact Match Domain”) est très convoité encore aujourd’hui par les puristes du SEO (en anglais “Search Engine Organization”), c’est à dire les référenceurs de sites, il est clairement à éviter pour lancer un site e-commerce. Prenons un exemple pour bien comprendre le raisonnement… Supposons que le site e-commerce commercialise des gobelets réutilisables et personnalisés. Il faudra alors nommer le nom de domaine gobelets-reutilisables-personnalises.(fr;com;net;etc…). 3 raisons qui n’incitent pas à s’orienter vers ce choix.

1. Limitation du secteur d’activité

En devenant loueur de l’adresse internet gobelets-reutilisables-personnalises.(fr;com;net;etc…), le e-commerçant est de ce fat coincé par la suite pour vendre d’autres produits. Les internautes ne comprendront pas pourquoi ils peuvent également acheter des vélos électriques en plus des gobelets.

2. Limitation de la langue employée

Là encore, les visiteurs étrangers qui consultent la boutique en ligne verront d’un œil bizarre que le contenu des pages soit écrite dans leur langue alors que le nom de domaine est en français.

3. Crédibilité insuffisante

Débarquer sur un site e-commerce, qu est censé être sérieux à tous points de vue et lire une adresse internet de la sorte n’inspire pas forcément confiance. Imaginons les grosses enseignes de l’ameublement telles que Ikea qui s’appelleraient “meubles-pas-cher.com”. Etrange n’est-ce pas ?

Donc la réponse nous la connaissons déjà : l’EMD est à proscrire dans le cas de la création d’un site e-commerce.

Les règles à appliquer pour choisir un nom de domaine

La cohérence

Le nom de domaine doit être cohérent avec le nom de la marque ou de l’entreprise. C’est là que l’adresse du site e-commerce donnera confiance aux visiteurs.

La prononciation

Un nom de domaine facilement prononçable est bénéfique pour le site e-commerce. Avec les performances technologiques des moteurs de recherche, il sera plus facile de le trouver quand un ami de l’internaute lui dit oralement “regarde sur la boutique ……… tu trouveras ton bonheur”. Les tirets, les pluriels si non intuitifs, les orthographes un peu compliquées sont d’une manière général à proscrire. En définitive si un auditeur entend le nom de la boutique concernée à la radio et qu’il est intéressé pour éventuellement acheter des produits, il faut qu’il arrive de manière instinctive à taper l’adresse correctement dans Google ou autre.

La mémorisation

Sauf si le e-commerçant a un budget en communication illimité, il est souhaitable que le nom de domaine soit facilement et rapidement mémorisable. Devant le nombre important de sites visités chaque jour, les internautes ne se souviendront pas d’un nom de domaine trop compliqué. De même comme dans l’exemple précédent, s’ils l’ont entendu à la radio ou au téléphone, ils doivent être capables de le trouver plusieurs heures, voire plusieurs jours après.

La longueur

Pour une boutique en ligne, il est préférable de louer un nom de domaine relativement court. Si ça rejoint les raisons précédentes, à savoir la mémorisation et la prononciation, l’effet visuel est également plus sympathique. Et pour écrire cette adresse internet sur des cartes de visite ou de remerciement, ou même sous forme d’autocollant sur un véhicule commercial, c’est plus facile si celui-ci ne comporte pas trop de caractères. Egalement pour l’adresse mail qui contient le nom de domaine comme ceci “Jean@……….com”, il est souhaitable que le nom de domaine soit là aussi le plus court possible.

L’extension

On appelle “extension” ce qui termine le nom de l’entreprise ou la marque. Ca peut être “.fr”, “.com”, “.net”, “.org”… Il y a aujourd’hui une multitude d’extensions disponibles à des prix discount pour certains (généralement les 1ères années uniquement) et prohibitifs pour d’autres. La cible commerciale que recherche le e-commerçant doit être en corrélation avec l’extension. S’il s’agit d’une boutique qui s’adresse au marché français et éventuellement francophone, l’extension “.fr” est idéale. Si celle-ci a pour ambition d’être présente sur le marché mondial ou au moins plusieurs pays, c’est l’extension “.com” qui s’impose. Etc…

Trouver un nom de domaine disponible…

C’est à ce moment là que les vraies complications commencent… Quand on veut que le nom de domaine respecte toutes les conditions énoncées ci-dessus, il y a de grandes chances que l’on soit dans l’incapacité de le réserver…

Disponible ou réservé ?

Pour le savoir…

D’abord pour être certain que l’information sur le nom de domaine soit exacte, il faut s’adresser à un registrar. De nombreux hébergeurs possèdent la capacité de louer des noms de domaine et ont ainsi accès à la base des noms de domaine réservés. Car ce n’est pas parce que l’adresse internet n’affiche aucun site que celle-ci n’est pas déjà louée. Par exemple chez OVH, l’hébergeur sans doute le plus connu en France, nul besoin d’être client pour interroger le moteur de recherche. Il suffit de taper le nom sans l’extension et celui-ci affiche la liste de toutes les extensions déjà réservées et celles disponibles.

Eviter les confusions…

Les grandes marques louent généralement toutes les extensions disponibles qui concernent leur nom. Mais cela représente un budget qui peut être important. L’idéal est de réserver les extensions les plus courantes, à peu près une douzaine, afin d’éliminer ce problème d’éventuelle confusion pour le visiteur qui serait en train de visiter par exemple “……….net” alors qu’il cherche la boutique “……….com”.

Choisir un nom de domaine ne peut se faire en quelques minutes. Il demande de la réflexion pour répondre à certaines exigences, dont la principale est la cohérence entre le nom de domaine et la marque. Une fois que le e-commerçant est parvenu à le réserver, il est conseillé de le faire directement pour plusieurs années afin de ne pas avoir une mauvaise surprise au bout d’un an quand l’adresse internet affiche soudainement un autre site. Oublier de renouveler le nom de domaine est une erreur qui se produit même dans les très grosses sociétés… Et pour finir il faut s’assurer que l’email renseignée au moment du paiement chez le registrar ou l’hébergeur web est consultée régulièrement, pour justement ne pas manquer la date du renouvellement !

Comment choisir le nom de domaine pour un site e-commerce ?
Retour en haut